C’est quoi la synergie humaine ?

À la Forêt Nourricière, on parle de permaculture, ou comment créer des écosystèmes qui régénèrent la planète et l’humain. Les notions de synergie végétale et de synergie humaine y sont essentielles.
Nous avons évoqué dans le dernier article la synergie végétale, alors penchons-nous maintenant sur la synergie humaine. Venant du grec ancien sunergia, signifiant coopération, la synergie est la mise en commun de moyens, pour arriver à un même but. Comment s’inspirer de la synergie végétale pour les rapports humains ? Quels outils utiliser ? Vous avez un projet collectif (écovillage, association, SCIC, groupes, GAEC, GFA, etc.),et vous vous posez des questions ? Allons donc voir de plus près comment se traduit la synergie dans les rapports humains sur le terrain…

Partons d’une observation simple : 

“À l’heure actuelle, entre 90 et 98 % des projets (associations, entreprises, communautés, éco-hameaux) échouent ou se dissolvent avant leur 5e année d’activité.” Extrait du livre Synergie dans les rapports humain, Franck Nathié sur la base de  chiffres de l’INSEE et de Diana Leafe Christian, spécialiste mondiale des communauté et du vivre ensemble.

Ce constat est saisissant. Épuisement, déceptions, conflits… la synergie humaine ne va pas de soi. 

Plusieurs pistes sont explorées à la Forêt nourricière pour développer une synergie humaine de qualité.

Reconnaître ses besoins fondamentaux et guérir ses blessures intérieures

Nous avons parlé en synergie végétale de partenariats (chimiques, alimentaires, morphologiques, sociologiques, ou encore sexuels) : les plantes interagissent entre elles et avec leur environnement pour évoluer, mais pas n’importe comment, ni avec n’importe qui. Des plantes poussant en bord de mer ne peuvent par exemple pas s’épanouir dans un environnement montagnard : manque de chaleur, de salinité, d’un sol adapté. 

Synergie végétale entre lianes et arbre fruitier : framboisier grimpant, vigne et pommier

Pour les  humains il en va de même ! Les valeurs existentielles, les stratégies pour combler nos besoins, les blessures intérieures qui nous limitent sont à prendre en compte dans la construction d’un projet collectif. Difficile de faire cohabiter dans un projet d’éco-hameau des familles recherchant le calme et des militants activistes.

Plusieurs étapes sont donc essentielles pour construire un projet collectif. Avant de pouvoir bien vivre avec les autres, il faut vivre bien avec soi-même : pas toujours évident ! Qui je suis, de quoi j’ai besoin pour me sentir bien? Quelle est ma place, qu’est ce que je sais faire et comment en vivre en étant utile au monde ?

Le stage de la Forêt nourricière À la rencontre des besoins fondamentaux  – guérison des blessures intérieures permet de toucher l’essence de ce que l’on est, de soigner ses blessures intérieures, de retrouver l’estime de soi et l’enthousiasme, de clarifier sa mission de vie et sa raison d’être personnelle.

Un exercice de communication lors du stage guérison des blessures intérieures
  • “C’est difficile pour moi de vivre avec les autres”
  • “J’ai du mal à connaître mes besoins”
  • “Je ressens un mal-être, un sentiment de solitude profond “
  • “J’ai du mal à sortir du lit le matin”

Ces phrases vous parlent ? Alors le stage À la rencontre des besoins fondamentaux  – guérison des blessures intérieures est fait pour vous !

Communiquer avec authenticité et profondeur

Une fois ce travail de guérison et de connaissance de soi  initié, on peut commencer à envisager d’être mieux avec soi et d’entrer en synergie avec les autres : en couple, en famille, en association, en milieu professionnel, etc. 

Cela implique une bonne communication, et elle n’est pas toujours facile à mettre en place : entre ce que je veux dire, comment je le dis, comment l’autre va l’entendre puis l’interpréter (et ne parlons pas de comment il va le transmettre), les résultats peuvent être bien différents.

Tentez l’exercice à plusieurs : résumez un livre/une vidéo en chuchotant à l’oreille du 1er participant, qui devra transmettre l’information à un second. Faites circuler le message auprès de plusieurs personnes. La dernière retransmettra probablement à l’ensemble du groupe une information déformée. Amusant lors d’un jeu, mais plus délicat dans une situation de communication où les enjeux sont importants.

 

De nombreuses méthodes existent pour favoriser la communication : Communication Non Violente (CNV), communication transformative, méthode ESPERE de Jacques Salomé, écoute empathique… ça vous parle ? 

Pas de panique, à la Forêt nourricière, pour vous faciliter la vie on vous propose une synthèse du meilleur de chaque démarche : la méthode  CAPT… la quoi? La Communication Authentique, Profonde et Transformative. Ah…!

C’est l’objet du stage Comment communiquer avec authenticité et profondeur : une reprogrammation des modes de communication afin de devenir vrai, de savoir dire les choses avec authenticité et respect

Un exercice de communication lors du tage Comment communiquer avec authenticité et profondeur
  • “J’ai du mal à  exprimer mes besoins (je me tais ou je me met en colère)”
  • “J’ai peur de perdre mon identité au sein d’un groupe, de ne pas trouver ma place ou d’être enfermé dans une posture (leader, rêveur, etc…)”

Ces phrases vous parlent ? Alors le stage Comment communiquer avec authenticité et profondeur est fait pour vous !

Savoir gérer positivement les conflits

Apprendre à être soi et à bien communiquer avec les autres apporte une base solide à la synergie humaine. Mais ce n’est pas parce que l’on a guéri ses blessures intérieures et que l’on sait échanger, que l’on ne va pas rencontrer de conflits. Et il sera essentiel de savoir les régler pour qu’un groupe fonctionne.

Le stage Médiation et gestion positive des conflits permet de s’immerger dans le monde de la médiation et de la gestion positive des conflits : apprendre à faire de l’écoute empathique, à reformuler, à ne plus interpréter, à voir les besoins cachés derrière les jugements. La caisse à outils indispensable à tout collectif ! 

Un exercice de communication lors du stage Médiation et gestion positive des conflits
  • “J’ai des difficultés à aborder positivement un conflit “
  • “À chaque fois que j’essaie d’aider mes amis en conflit, j’aggrave les choses”
  • “Je fuis dès qu’un conflit se présente”

Ces phrases vous parlent ? Alors le stage Médiation et gestion positive des conflits est fait pour vous !

Expérimenter la synergie humaine

Être soi-même, mieux communiquer et prendre ses responsabilités en cas de conflit : vous êtes parés pour commencer votre projet en collectif. En théorie, oui ! Mais rien ne vaut la pratique, hors du cadre de votre projet, pour se mettre en situation et développer les bons réflexes.

Le dernier stage de synergie humaine proposé par la Forêt nourricière, Vivre ensemble ou pas ? Rêver ensemble ou pas ? Pour faire quoi et comment ?, rentre dans le concret de la création ou de l’organisation d’un projet collectif. Il permet de faire la différence entre deux types de conflits : 

  • les conflits structurels : on ne va pas dans la même direction mais on se retrouve sur le même bateau. Ils nécessitent de remettre au clair un projet, et peut-être de lui mettre fin.
  • les conflits interpersonnels : on va dans la même direction mais les individualités ne fonctionnent pas ensemble. Les outils de CAPT peuvent aider à surmonter ces conflits, pour que le projet perdure.
  • “J’aimerais être sûrs que notre projet est viable”
  • “Comment faire une charte de valeurs profondes pour créer notre collectif “
  • “J’aimerais avoir des exemples d’oasis et de collectifs qui fonctionnent harmonieusement sur la durée et connaître les outils les plus efficaces pour “vivre ensemble” 

Ces phrases vous parlent ? Alors le stage Vivre ensemble ou pas ? Rêver ensemble ou pas ? Pour faire quoi et comment ? est fait pour vous !

En prenant en compte ces 4 étapes, vous avez toutes les chances de créer une synergie humaine harmonieuse pour votre projet ! Bien entendu, tout est affaire de travail au quotidien, de patience, d’écoute active et d’expérimentation, d’adaptation permanente… comme en synergie végétale !

 

Bonne expérimentation !

Qui ne se plante pas n’a aucune chance de pousser

Marion Dehay, fraîchement arrivée au sein de la Forêt nourricière

 

Les méthodes développées en stage par la Forêt nourricière s’appuient sur plus de quinze ans de recherches en écologie, sociologie animale et humaine, principes de synergie chez les êtres vivants et dans les écosystèmes, et sur huit années de formation dans les rapports humains (gestion des conflits, médiation, communication non violente, communication transformative, prise de décision par consensus et consentement, programmation neuro-linguistique, holacratie, sociocratie et participation à des projets collectifs divers).

Retrouvez la vidéo sur la Synergie dans les rapports humains

Laisser un commentaire