fbpx

L'objectif de cette charte

Clarifier pour tous les membres et le monde extérieur les valeurs que l’on incarne et l’expérience que l’on veut vivre.

Inclure ceux que cela attire et exclure ceux que cela repousse.

1. Activités de « la foret nourricière »

Recherches: dans les relations humaines, la production alimentaire et la phytosociologie

Formation : centre de formation à Simplé en Mayenne

Diffusion d’informations : Site internet, rapports de recherche, réseaux des jardins-forêts de France, création et réalisation de médias (Vidéos, Livres, Posters), Youtube, instagram

Accompagnement de projets: accompagner des projets et des personnes en transition

2. Principes fondamentaux de l’association

Créer une structure évolutive qui cherche à combler nos besoins (financiers, éthiques, émotionnels, etc.) pour pouvoir se mettre pleinement à son service.

Développer l’association « la foret nourricière » et la permaculture par l’intermédiaire de ses activités.

Être autonome financièrement dans l’exercice de nos activités

Être bienveillant et assertif (non- violent et courageux)

Être dans la recherche d’unité (non-dualisme)

Trouver l’équilibre entre donner et recevoir : Apporter du soutien à la mission du groupe (ne pas être un poids et ne pas laisser d’autres être des poids) dans la mesure où la structure nous soutient !

Être en réseau (en lien avec d’autres)

Efficacité dans l’exercice de nos activités. : appliquer les principes d’holacratie (consentement/ expérimentation active / bilan / réévaluation)

Pour plus de détails voir article en fin de document

3. Raison d'être de la Forêt Nourricière

Vivre la permaculture et permettre l’émergence de nouveaux modèles.

Accompagner la transition vers des valeurs plus écologiques et humaines.

Retrouver les clefs du fonctionnement du vivant et les expérimenter autour de la synergie végétale et humaine.

Diffuser du savoir gratuit et payant afin de pouvoir vivre de notre activité et poursuivre l’aventure.

Raison d’être personnelle :

Être au clair avec sa raison d’être.

Savoir ce que l’on vient chercher dans ce groupe.

S’assurer de l’adéquation entre sa raison d’être et celle de La forêt nourricière.

4. Vision

Un organisme de recherche écologique évolutif et autonome. Composé d’individus indépendants autonomes et assertifs, pour créer de l’abondance alimentaire, financière, matérielle et émotionnelle. 

5. Mode d'organisation

Tous les membres sont au service de la raison d’être de l’organisme et en même temps à leurs propres services dans la mesure où les deux sont en adéquation.

Organique, (pas pyramidal), on s’inspire de l’holacratie et de la méthode GTD

Prise de décision par consentement

Autonomie et interdépendance

Individus répartis sur plusieurs lieux

Développement d’une maison mère à SIMPLé en Mayenne et des lieux satellites à travers la France

a) Clarification des acteurs de la forêt nourricière

Bénévolats :

  Les bénévoles et éventuels futurs membres pourront consacrer leur temps pour l’entité (recherche, développement d’outils et de médias…) en troquant leurs heures de bénévolat contre des heures de formation et ainsi acquérir des compétences et savoirs.

  Les médias divers ou outils pédagogiques, etc.., réalisés par les bénévoles, resteront la propriété de l’association et ceux ci pourront avoir un droit d’utilisation des outils au cas par cas.

 

Membres actifs :

  Mettre leurs compétences, temps ou argent au service de la forêt nourricière en échange d’une activité rémunératrice.

  Les membres actifs sont dans l’obligation de s’engager à respecter cette charte.

 

Partenaires :

  Mettent leurs compétences professionnelles au service de la structure en échange d’argent /temps / compétences / visibilité en fonction du partenariat.

  Chaque formateur est rémunéré sur un barème standard qui définit le taux horaire pour la formation et sera rémunéré en fonction du nombre d’heures consacrées.

  Chaque formateur est propriétaire de ses supports pédagogiques et support de cours, il pourra bénéficier des supports de cours déjà créés par Franck Nathié.

  En cas d’absence de support pédagogique, le formateur pourra bénéficier des supports  de LFN en expliquant à ses stagiaires leur provenance et ces derniers resteront la propriété de la forêt nourricière.

 

Consomm’acteurs :

  Agissent en pleine conscience et partagent leur argent en échange de compétences/savoirs/retours d’expériences. Ces derniers sont indispensables à l’indépendance et la pérennité de la structure de La Forêt Nourricière.

 

6. Les valeurs de base de LFN

a) L'éthique

Sortir de la dualité bien-pensante: C’est chercher l’équilibre entre donner et recevoir et savoir que le bien, la gentillesse n’apportent que du déséquilibre dans les relations.

Prendre soin du vivant : sans être bloqué par un dogmatisme écologique

Prendre soin de l’humain:  sans tomber dans le “bisounoursisme” (pratique de l’assertivité)

Créer de l’abondance:  tant que faire se peut

Partager équitablement les « surplus »: mais pas les besoins de base !  

Passer l’hiver : survivre à nos valeurs et ne pas être dans la théorie, mais dans la pratique des valeurs en faisant en sorte que celles-ci soient en adéquation avec le monde actuel et les besoins de survie qu’il implique. Le zéro compromis permet de mourir dignement, LFN veux vivre.

b) Valeurs du groupe :
Pour les réunions

Ces réunions sont des lieux privilégiés où chacune/un se met au service de la raison d’être de l’organisation.

Disponibilité et Présence dans les réunions : Je m’engage à être présent(e) du début à la fin d’une réunion, coupé des influences extérieures (téléphone, mail, télé…).

En cas de difficulté, je préviens les collaborateurs de mon indisponibilité et fait en sorte que le non-respect de mon engagement crée le moins de trouble pour la raison d’être du groupe.

Au cas où je n’ai pas participé à une réunion, je me tiens informé(e) des décisions prises en lisant les relevés de décision et / ou en allant consulter les participant(e)s. Si une décision prise crée pour moi une tension, je la partage à la prochaine réunion concernée.

Engagement : Je suis conscient et responsable des engagements et rôles que je prends et je me désengage des rôles que je ne suis plus/ pas en mesure d’assumer. J’accepte en retour que les autres puissent se désengager de leurs missions.

Respect du processus : je m’engage à respecter le processus de ces réunions, posé par le mode de gouvernance et rappelé par l’animatrice/teur du cercle. J’en suis la/le garant(e) et j’avertis le groupe lorsque je vois que celui-ci n’est pas respecté.

Pour la vie quotidienne

Non dualité : J’accepte que doux et dur, chaud et froid, joie et tristesse, espoir et désespoir soient les composantes du mouvement de la vie et j’accepte les 2 côtés de la pièce sans bisounoursisme.

Non Jugement : Je me discipline à transformer mes jugements en appréciation, et j’accepte que l’on me recadre quand j’émets des jugements (“c’est nul” deviens alors “je n’apprécie pas”). Je vérifie et confronte mes interprétations et présupposés avec humilité.

 Assertivité : C’est le juste milieu entre la passivité et l’agressivité. Je suis invité à dire ce que je ressens, à entendre ce que l’autre ressent dans le respect des besoins individuels et collectifs. Si je me sens agressif je fais appel à un médiateur qui aidera à clarifier les besoins

 Authenticité : Tout le monde a le droit d’être maladroit, triste ou en colère (car il y a des besoins cachés en dessous ces émotions), en retour tout le monde a l’obligation d’observer les faits objectivement de prendre la responsabilité de ses actes, de présenter des excuses et d’éventuelles réparations si nécessaire.

Bienveillance : Ce que j’exprime, je le fais dans l’intention de vouloir du bien pour moi et pour les autres. Lorsque je parle, je parle de ce que je vis et ressens, de ce qui est important pour moi. J’utilise le “Je”, plutôt que le « nous » ou le « on ».

Équivalence : Nous sommes tous équivalents en tant qu’êtres mais nous ne sommes pas tous égaux en terme d’expériences et de conscience. Les membres étant au service de la raison d’être, nous sommes tous invités à voir nos compétences et nos lacunes. Suivant les sujets, le poids de la parole n’est pas le même en fonction de son expertise et la pertinence avec la raison d’être du groupe.

Être 100% responsable de ce que l’on vit : Je suis responsable de ce que je dis, de ce que je décide et de la façon dont je reçois ce que j’entends.

Humour, légèreté, réjouissance : je laisse de l’espace à un humour respectueux, à la légèreté et aux réjouissances et aux jeux de mots pourris (attention à la moquerie).

7. Règles de communication (à distance et présentielles) :

Tour d’inclusion en amont de la réunion pour exprimer l’état émotionnel dans lequel on est.

Éviter de couper la parole.

Rester centré sur le sujet de la réunion (éviter les digressions).

Traiter des problématiques présentes et réelles.

Faire l’effort d’être concis.

Reformuler les besoins en cas d’incompréhension par un « médiateur/facilitateur ».

Demander un accusé de réception du message.

Tour de clôture pour exprimer comment on se sent après la réunion (souligner l’agréable et le difficile).

8. Gestion positive du CONFLIT

Chaque participant :

    Est conscient que les conflits et désaccords sont inhérents aux relations humaines et que le rêve commun n’exclut pas les difficultés relationnelles.

    Est invité à transformer ses ressentis positifs ou négatifs en évolution, en cas de difficulté d’écoute entre deux personnes, celles-ci sont invitées à faire appel à la médiation.

    Qui observe une difficulté d’écoute entre 2 personnes est invité à proposer la médiation.

    S’engage à apprendre le processus de médiation et le processus synergie dans les rapports humains de La Forêt Nourricière

9. ARTICLE :

La non dualité ou recherche de l'équilibre

  La non dualité est une des valeurs les plus fondamentales de LFN, car ce sont les notions de bien et de mal qui créent les mauvaises herbes et les mauvais êtres.

  Chaque membre fondateur et actif de l’association LFN est invité à mettre à la poubelle ses notions de bien et de mal (source de tous les déséquilibres à nos yeux) pour intégrer des valeurs non dualistes basées sur la recherche de l’équilibre et non plus du « bien ». Le mot « Bien » est alors remplacé par « équilibre ou justesse »

  Chaque membre est invité (jovialement) à transformer ses jugements généraux en appréciations personnelles (“c’est nul, c’est mauvais”, devient, “je n’aime pas” !)

L'engagement envers la structure et respect de l'entité

  Chaque membre fondateur et actif de l’organisme « LFN » est à son service dans la mesure où LFN les rémunère (de quelque façon que ce soit). Et ne peut engendrer une activité qui nuise à l’organisme.

  Tous choix individuels ou collectifs qui mettraient en danger l’organisme seront remplacés par une stratégie qui respecte LFN et ses valeurs.

  Chacun est tenu de chercher l’efficacité (être concis, se centrer sur les sujets abordés, etc.) de respecter ses engagements ou de s’en désister.

  Chacun est tenu à la confidentialité quand des informations peuvent nuire à l’organisme ou à un des membres du groupe

Passer du mode « CONTROLER » au mode « RESSENTIR & AJUSTER » :

 Si vous cherchez à contrôler, vous allez générer des tensions dans le groupe et vous vivrez une tension interne épuisante. Il est important dans l’univers de la permaculture de ne plus chercher à contrôler les choses pour combler nos désirs, mais plutôt de chercher à combler des besoins fondamentaux en exprimant des ressentis et en ajustant les croyances et comportements qui vont avec !

On danse avec la vie, on peut orienter la danse, mais on ne la contrôle pas !

La clarification de la mission individuelle de celle de LFN

Chaque membre fondateur, actif et autre de LFN est tenu de voir dès le départ et tout au long de son partenariat si sa mission de vie et ses aspirations profondes vont dans la direction de celle de LFN et de l’équipe.

Chaque « un » est tenu de différencier les conflits structurels (on n’a rien à faire ensemble car on ne va pas au même endroit) des conflits interpersonnels (on va bien au même endroit mais on n’y arrive pas à cause de nos blessures) LFN ne peut inclure des éléments inadaptés à sa mission et chaque « un » est tenu d’identifier et de clarifier sa place au sein de l’organisme (voir si les rôles attribués et le contexte de collaboration lui va), et de voir si cette place est juste pour elle.

Engagement à la Synergie humaine

Toutes les personnes du collectif seront tenues de s’inscrire dans le processus d’apprentissage qu’a mis en place LFN sous le nom de « Synergie humaine » :

   Découverte des besoins fondamentaux humains et des émotions qui leurs sont liées

   Apprentissage de la communication assertive authentique et bienveillante

   Apprentissage de la médiation et gestion de conflit

   Prise de décision par consensus et consentement

  Application des bases de l’holacratie (gouvernance organique)

  Ainsi que toutes autres techniques permettant à l’individu de trouver son équilibre au sein du groupe et de se rallier à l’objectif commun.

Respect de l'individu et de l'intelligence collective

  Tous les membres fondateurs, actifs et autres seront invités à remplacer ON par JE de façon à retrouver leur individualité et à ne pas englober les autres dans leurs propos.

  Chacun est invité à respecter la circulation de la parole (on évite de se couper la parole et on évite aussi les monologues interminables qui obligent à couper)

  Chacun est invité à exprimer ses difficultés et tensions sous forme d’appréciation et de besoins plutôt que de jugements

  On n’attaque pas les personnes mais les comportements des personnes

  En groupe, chacun est invité à parler au groupe et pas aux individus et c’est l’intelligence et le coeur du groupe qui gèrent, pas les individus.

   Attention aux jugements non verbaux (soupir, regard complice, bras et jambes croisés, regards vers sa montre, etc.) 

L'assertivité ou expression authentique

  Toute personne sera tenue d’exprimer ses frustrations et ses difficultés (ne pas être passif) tout en veillant au respect de l’autre (ne pas être agressif et jugeant) dans les espaces appropriés à la gestion de ces tensions (réunion de triage, de gouvernance ou de vision) .

  Toute personne sera invitée à avoir une position assertive et nous préférons une expression agressive authentique qu’une rétention d’information par peur du conflit (nous avons les outils pour gérer le conflit! ).

 

  Dans le cas où les personnes auraient des difficultés à avoir cette position assertive (et resteraient passives ou agressives), elles sont tenues de :

        1 Se former lors de nos stages ou à l’extérieur

        2 faire appel à un médiateur dans les plus brefs délais jusqu’à ce que les tensions, problèmes et frustrations se transforment en solutions constructives pour le groupe et sa mission.

 

  Votre parole n’a pas à être impeccable, vous êtes invité à être vrai et authentique (sans vous lâcher totalement !). Présentez vos excuses et proposez réparation quand vous êtes blessant ou maladroit. La bienveillance découlera de ce processus, ne cherchez pas à être bienveillant à tout prix.  

Synergie écologique sans morale (base de la Permaculture)

  Toutes les personnes du collectif seront tenues de s’inscrire dans un processus d’apprentissage des principes de la Permaculture et de sa méthodologie de Design (conception écologique dans une vision holistique).

  Toutes les activités de LFN tendent vers le respect de l’environnement dans la mesure du possible (on a des voitures, des ordinateurs et même le papier recyclé implique une pollution).

  Chacun sera tenu de respecter les règles écologiques mises en place par le groupe dans une certaine souplesse dans la mesure où si l’on est 100% écolo on n’arrive plus à être efficace et LFN meurt. Si on ne respecte pas l’écologie cela détruit la raison d’être de LFN, donc, il y a un compromis à faire ! Et ce compromis est :             Efficacité maximum X Écologie maximum = Ce que l’on peut faire de plus juste

(Recycler, économiser, prendre le temps de faire pérenne, faire local, acheter local sans que cela bloque tout).

Chercher l’équilibre entre donner et recevoir l'homéostasie symbiotique

  Toutes les personnes et structures en interaction avec LFN seront tenues de chercher l’équilibre entre donner et recevoir et de trouver un rapport Gagnant/Gagnant.

 

L’entité « LFN » n’aide personne, personne n’aide l’entité, on échange de façon Gagnant / Gagnant !!!

  Les associés sont tenus d’être en homéostasie (autonomie interdépendante).

  A ce titre, toutes subventions ou dons envers l’association doit améliorer les conditions d’homéostasie et ne pas le rendre dépendant. 

  Générer plutôt que dégénérer :

Chacun est tenu de générer plus d’énergie qu’il n’en dépense au sein de l’entité comme font les êtres en symbiose ou en coopération dans la nature 1+1=3. A l’inverse celui qui dépense plus d’énergie qu’il n’en génère a un comportement parasitaire qui n’est pas le bienvenu ou en très petite quantité 1+1=1.

 

  Si vous coûtez plus que vous n’apportez à un organisme, c’est soit, que vous n’êtes pas encore autonome (comme les enfants) soit que vous avez des relations de type parasitaires (grand enfant qui veux continuer à vider le frigo sans avoir à le remplir).

 

La structure et le groupe pilote seront tenus de faire une différence claire et nette entre :

 

        • accompagner un être vers son autonomie 
        • et soutenir ou aider en rendant dépendant  » ce qui génère un comportement de parasitisme ».

Exemples :

  • Comme les oiseaux qui accompagnent leur progéniture vers l’autonomie
  • Un arrosage qui favorise un enracinement profond et l’autonomie de l’arbre à terme et surtout pas un arrosage superficiel qui favorise l’enracinement de surface et la dépendance au jardinier
Respect des engagements

  Chaque engagement trahi ou non respecté fait obligatoirement baisser l’énergie des engagés. Nous sommes donc tous invités à ne pas nous engager, sauf si l’on peut respecter ses engagements ou les déléguer facilement!

 

  Chacun des membres de LFN qui assument des rôles au sein de l’association est tenu de clarifier à chaque réunion et de revisiter ses engagements envers la structure et de se désengager de ce qu’il/elle ne peut assumer.

 

  Si le non-respect d’un engagement nuit à l’organisme, la personne responsable de cet engagement est tenue de chercher une personne ou une solution pour déléguer son rôle à une personne plus adéquate ! Ainsi que de prévenir bien à l’avance les autres membres que le rôle ne sera pas supervisé pour qu’ils puissent s’organiser autrement ou faire des choix en conscience.

  En cas de désengagement, prendre responsabilité de ses actes, présenter des excuses et d’éventuelles réparations si nécessaire.

 

  Cette charte est un document qui est révisable à la demande de l’un des membres de l’équipe. La révision se fait lors des réunions de gouvernance impulsées par la gestion positive du conflit. Ces réunions permettent de veiller à la cohésion des membres avec la raison d’être de l’organisme et de réévaluer la direction et le mode de fonctionnement de l’organisme quand il y a une perte de sens.

Laisser un commentaire