Nos missions

La Raison d’être de La Forêt Nourricière : Développer la permaculture en climat tempéré et accompagner la transition vers des valeurs humanistes et écologiques.

De cette raison d’être découle 8 missions auxquelles l’association tente de répondre au mieux. Dans toutes ces missions, nous recherchons des forces humaines afin que le message et la raison d’être de l’association nourricière s’incarnent toujours un peu plus. Si notre action vous enthousiasme, rejoignez-nous !

les missions permacoles de la foret nourriciere

=>Prendre soin de la Terre, prendre soin de l’humain, créer l’abondance et partager

Cette éthique fondatrice de la permaculture est la première mission de l’association. Autant en interne avec ses membres et ses activités que par l’impact social et environnemental qu’elle offre au monde. Elle  est le socle de tout projet entrepris par l’association et nous nous appliquons à la faire grandir chaque jour, autant que possible en faisant des compromis. Nos recherches sur la synergie végétale, animale et humaine s’inscrivent pleinement dans cette éthique et nous tendons vers des éditions le plus écologique possible (papier recyclé, imprim’vert, contrat énergie renouvelable, partenaires les plus “locaux”.

 

=>Étudier la viabilité d’une production basée sur l’éthique de la permaculture dans le contexte économique et social actuel

Le système de production alimentaire actuel est un engrenage qui est parfaitement huilé par les subventions et les normalisations. Il ne permet que difficilement au producteur indépendant, biologique ou permaculteur de s’installer et d’en vivre. Il doit donc trouver ses propres réseaux de distribution en lien avec ses valeurs pour développer son activité.

Comment la permaculture peut-elle répondre stratégiquement à cette situation et permettre un développement économique résilient ?

Pour répondre à cette question, La Forêt Nourricière lance un projet d’étude collaborative des rendements de production des arbres fruitiers et légumes selon les techniques et la densité. Cette étude sera un outil solide pour designer des productions rentables en permaculture.

                                         Association maraichère dans la serre de la ferme du Bec Hellouin.      

=>Développer une réflexion globale sur la place de l’humain sur Terre, dans sa propre vie et dans les organisations collectives

L’être humain, ce mammifère bipède qui se demande parfois quel est son rôle sur terre, est de plus en plus souvent amené à chercher à redonner du sens à sa vie et à trouver sa place dans son environnement. « Synergie dans les Rapports Humains, De l’individu au groupe »  est un processus de stage proposé par La Forêt Nourricière, basé sur l’expérience et les recherches de Franck Nathié. Se comprendre soi et ses besoins fondamentaux, être à l’écoute et communiquer de façon authentique, pratiquer la médiation et la gestion de conflit et enfin co-créer et s’organiser collectivement, sont les 4 étapes du processus Synergie.

C’est avec ce processus que nous accompagnons les individus et les collectifs sur le plan humain. L’organisation est un être vivant,  est une vision que l’association créé en son sein par l’expérimentation directe du processus synergie et la mise en pratique d’outils d’organisation collective et de gouvernance partagée.

Atelier Synergie à ISSE

=>Redonner les clefs aux individus et aux communautés pour construire des écosystèmes permacoles à leur image

La permaculture, c’est se construire soi et construire ensemble dans un équilibre avec l’environnement, le tout dans un cercle vertueux. Il y a autant de permacultures qu’il y a de permaculteurs. C’est pourquoi, lors de nos accompagnements et formations, notre intention est de transmettre des outils et des stratégies accessibles, issus d’un vécu, et non de fournir un modèle à suivre. Il y a autant de chemins que d’individus…

Le processus d’accompagnement permet aux porteurs de projets d’être guidés dans leur démarche de transition, à l’image du/des fondateur/s du projet que ce soit pour la création d’un jardin autonome, d’une ferme, d’un centre de soin, d’un éco-village

Stage Synergie à Issé

=>Transmettre et diffuser le savoir en utilisant tous les moyens possibles (formations, médias, web, manifestations, articles, etc.)

Transmettre ces savoirs, les partager et les augmenter tout en permettant de financer le temps et les moyens d’études et d’expérimentations est l’équilibre que cherche l’association. C’est grâce à l’autofinancement que nous fonctionnons pour développer ce travail.

Les formations, les accompagnements, l’édition de livres et la production de films (voir la boutique) sont autant de moyens qui permettent de financer le développement de la recherche, la diffusion de contenus gratuits, de ressources, d’outils en « Creative Commons », ainsi que le développement du réseau de recherche sur les jardin-forêts avec un projet phare de Carte des jardins forêts. Et bientôt, nous l’espérons, accueillir un écocentre.

Le 21ème siècle est indéniablement un siècle de technologie et de partage. Parce que nous considérons que notre message doit porter le plus loin possible nous tentons au maximum de nous adapter à cet environnement. Chaque mois, nous envoyons notre infolettre d’actualité, nous sommes présents sur Facebook, nous faisons pousser notre chaîne Youtube et nous aspirons à développer cette présence au mieux.

 

Vidéo de la Foret Nourriciere sur la permaculture Retrouvez la Foret Nourriciere sur Facebook

 

 

=>Développer la recherche autour de la production alimentaire et des synergies végétales

Dans la nature, les plantes, les arbres en collaboration avec les animaux et les insectes forment naturellement des communautés végétales sauvages en fonction de leur biotope (climat, pluviométrie, sol, impact des animaux…) qui grandissent naturellement jusqu’au stade forestier si aucune intervention n’est apportée.  Ces communautés végétales, dites « guildes », nous renseignent, entre autre, sur la santé du biotope et sur leurs partenariats naturels. Seulement, ces communautés végétales ne produisent que très rarement, pour ne pas dire jamais, les gros fruits, sucrés, juteux auxquels nous sommes habitués par la modernité. Il faut donc retrouver les clés de compréhension des écosystèmes naturels, recenser toutes les plantes rustiques intéressantes pour les “homosapiens modernicus” que nous sommes et enfin expérimenter la création d’écosystèmes comestibles productifs et résilients.

guilde : communautés végétales et animales en synergie par Franck Nathié

S’inspirer du vivant est un principe fondateur de la permaculture. Comment peut-on créer des écosystèmes naturels comestibles ?

C’est en sélectionnant les variétés les plus intéressantes par leur rusticité, leur vigueur, leur production, leur goût, leur biotope que l’on va associer ces plantes selon des critères morphologiques (7 strates, des couvres-sols à la canopée), chimiques, alimentaires, sociologiques et sexuels afin de créer des « jardins forêts » comestibles et productifs.

L’association fait des recherches dans ce domaine, menées par Franck Nathié depuis 2001, afin d’étudier et d’expérimenter les meilleures associations et partenariats possibles, découvrir des nouvelles variétés fruitières et légumières, les dupliquer et les conserver, étudier les rentabilités fruitières, étudier les besoins des producteurs… Tout cela pour créer des paysages comestibles adaptés aux besoins de chacun ! Découvrez plus en détail nos recherches sur les synergies végétales et les jardin-forêts.

 

 =>Protéger la génétique qui permet l’autonomie alimentaire des êtres humains

De décennie en décennie, la sélection variétale a fait perdre une grande quantité de variétés végétales alimentaires. Retrouver ces variétés les plus intéressantes en termes de rusticité, vigueur, goût, biotope…et aussi les nouvelles créées par croisement naturel font partie des activités de l’association.
Au-delà de les retrouver, il est important de les dupliquer et de les conserver pour les générations futures ainsi que pour le partage de ces variétés rares et intéressantes dans le cadre d’un jardin forêt ou d’une production alimentaire. C’est le rôle du Conservatoire et de la Pépinière de La Forêt Nourricière. Et grâce à ces nouvelles variétés, il devient possible de les recroiser entre elles en fonction de leur caractère ou bien de les ressemer pour observer leurs nouvelles mises à fruit, et peut être des mandarines juteuses et sucrées qui poussent en Bretagne !

 

=>Mettre en lien les acteurs du changement écologique et de la permaculture

Nous sommes peu nombreux encore aujourd’hui à faire ces recherches pourtant fondamentales pour l’humanité, tant par l’approche de l’humain dans ses écosystèmes que par celle des communautés végétales. La nature et l’humain ont un lien intrinsèque, et l’association a pour vocation de transmettre ce message et de se mettre en lien autour de cette vision.

Nous développons un réseau de recherches sur les jardin-forêts, regroupant des botanistes, des pépiniéristes, des chercheurs amateurs, des jardiniers, des personnes en question ou juste curieuses pour travailler autour de la création forêts nourricières, de vergers permaculturels, de haies fruitières multiétagées… Bref, de paysages comestibles écologiques !

Ce réseau s’articule en 4 axes :

  • Une carte des jardins forêts du climat tempéré
  • Un réseau d’échange, sur notre site, par liste de diffusion
  • Des ressources et outils consultables par les membres du réseau.
  • Des rencontres annuelles sur l’Arbre et le Fruit.

Nous avons besoin de vous pour voir ce réseau créer ce qui manque et  le faire vivre durablement !

Contactez-nous